La jeune dame devant moi semblait obsédée par l’idée de se marier à tout prix. J’avais l’impression qu’elle ferait n’importe quoi pour se marier. Je l’observais attentivement, attendant qu’elle se calme pour qu’elle m’écoute. « Je veux me marier », ne cessait-elle de répéter en donnant de petits coups sur la table avec son poing droit. Quelques minutes plus tard, elle porta son stylo à sa bouche et se mit à le mordiller. Puis, elle resta silencieuse et calme. C’est alors que je lui posai cette question : « pourquoi veux-tu te marier ? » Elle me regarda fixement, se leva avec peine en s’appuyant sur le bord de la table. Elle voulut parler mais elle s’empêcha de le faire. Elle reprit place et commença à pleurer. Il fallait attendre quelques autres minutes avant de recommencer la discussion… À la question de savoir pourquoi elle voulait se marier elle donna deux réponses avec des sanglots. D’une part, elle voulait arrêter les railleries de ses amies qui étaient toutes mariées. D’autre part, elle voulait se venger d’une peine d’amour. La voir ainsi peinée me serrait le cœur. Plus grande était ma peine en entendant ses motivations pour le mariage !

Je note avec satisfaction que plusieurs jeunes gens désirent se marier; ce qui est une bonne chose ! Mais dans le même temps, j’ai le regret de constater qu’un grand nombre parmi eux ignorent l’essentiel de l’information sur le mariage. D’innombrables motifs poussent les gens à se marier : le manque de soutien économique ou financier; le désir d’échapper au contrôle parental ou celui de s’affirmer; le besoin de fonder un foyer pour échapper à la solitude; les pressions familiales, coutumières ou religieuses; l’envie de faire comme tout le monde ou de sauver la face; la volonté d’accéder à un standing social; la contrainte due à une grossesse précoce; etc. Devant une telle situation, il y a lieu de s’interroger et de poser de grandes questions : quel est l’origine du mariage, quel est-il, quelle est sa raison d’être? Ce sont là les points à travers lesquels je vais passer dans mes propos. D’autres questions seront évoquées dans les prochains numéros de ce magazine.

J’aimerais utiliser mes petits mots pour parler du mariage dans une perspective chrétienne, en considérant que Dieu est le Créateur de l’homme, d’après ce qui est écrit dans le livre de la Genèse : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre; il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant » (Genèse 2.7). Après avoir créé l’homme, « L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui […] L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme […] C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » (Genèse 2.18, 22, 24). En répondant aux pharisiens au sujet du divorce, Jésus rappelle en des termes clairs que Dieu est à l’origine du mariage : « Il répondit: N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit: C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? » (Matthieu 19.4-5). Ces textes nous apprennent quatre choses fondamentales : le mariage est la volonté de Dieu; le mariage est fait entre un homme et une femme, il n’est pas homosexuel; le mariage est le moyen par lequel l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme; l’homme et la femme deviennent une seule chair dans une union permanente qu’est le mariage. La présence de Jésus à une célébration du mariage à Cana en Galilée est la preuve que Dieu encourage les hommes et les femmes à se marier (Jean 2.1-11).

J’encourage aussi les personnes qui prennent le courage de se marier, pourvu qu’ils apprennent à s’aimer inconditionnellement et de manière sacrificielle. Je dis souvent aux jeunes gens qui désirent se marier de ne pas le faire hâtivement, mais plutôt de s’y engager avec discernement et prudence. Évidemment, si l’on considère que les personnes qui se marient s’unissent pour tout le temps de leur vie sur la terre, leur engagement dans le mariage devrait être considérablement réfléchi, afin de ne point le regretter. D’où la question de savoir « pourquoi je veux me marier ? »

De mon point de vue, Il n’y a pas de meilleure personne que Dieu pour donner la signification du mariage ainsi que ses objectifs.  En effet la Bible nous renseigne sur les motivations de Dieu en ce qui concerne le mariage.

L’objectif de Dieu pour le mariage se résume en 3 points, à savoir : refléter l’image de Dieu; se compléter mutuellement; produire, se multiplier.

Premièrement lorsque « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1.27). C’est dans le but de refléter l’image de Dieu, son amour pour nous que l’homme et la femme ont été amenés à expérimenter leur amour l’un pour l’autre dans une relation permanente de mariage. À ce point-ci, quelqu’un dirait : « je veux me marier pour expérimenter l’amour de Dieu qui est inconditionnel et sacrificiel; je veux apprendre à aimer comme Dieu m’aime; je veux apprendre à être fidèle envers une personne que j’aime ».

Ensuite, lorsqu’Il bénit l’homme et la femme, « Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre » (Genèse 1.28). Ici l’objectif du mariage de pousser l’homme et la femme à se compléter mutuellement. Dans cette optique, l’homme et la femme œuvrent conjointement pour accomplir la volonté de Dieu : être féconds, productifs; se multiplier, perpétuer le genre ou l’espèce; remplir la terre, administrer les ressources de la terre; etc.

Ceci me paraît très important. Lorsque les motifs d’un mariage comportent des erreurs, il y a lieu de craindre son échec. Au contraire, si les personnes qui se marient ont de bons motifs, ils garantissent un succès à leur entreprise. Ils admettent ainsi les responsabilités de ‘quitter’, de ‘s’attacher’ et de vivre l’expérience de ‘devenir’ une seule chair avec son conjoint ou sa conjointe. Ici encore, quelqu’un dirait : « je veux me marier pour obéir à Dieu et accomplir mes responsabilités qui consistent à reproduire mon espèce, à remplir la terre et à administrer les ressources de celle-ci. À défaut de se marier avec une personne de sexe opposé, je risque de ne pas accomplir mes responsabilités ! »

 

Pasteur Daniel Kimbembé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici