Nous croyons souvent que l’homme qui a réussi dans sa vie doit avoir une belle voiture, une grosse maison et fumer du cigare. On sait tous que les plus belles femmes sont celles dotées d’un corps svelte parce qu’elles sont plus « sexy », comme toutes ces miss dans les concours de beauté. C’est connu de tous que la période idéale pour avoir sa « première » aventure amoureuse se situe entre 14 et 16 ans. Voilà quelques stéréotypes en circulation dans nos pensées et véhiculés par la télévision.

La télévision a bouleversé le regard que nous portons aux événements sociaux en occupant la place centrale dans les salons des maisons et certainement, elle a influencé les habitudes des hommes. La télévision n’a cessé de déchaîner les passions et a subtilement redistribué les cartes des relations humaines. De nos jours c’est devenu un chaînon important du divertissement.

Une mauvaise utilisation du temps ?

Si par jour une personne passe en moyenne 3,5 heures à regarder la télévision, à la fin de la semaine elle totalisera 24,5 heures. Sur les sept jours que compte la semaine, cette personne aura passé une journée à ne rien faire. Par mois elle totalisera 4 jours, et sur l’année 48 jours à ne rien faire. Je n’ose même pas imaginer le nombre d’années à ne rien faire pour une personne qui mourra à 70 ans. Les conséquences de cette consommation télévisuelle vont du trouble de sommeil à la dégradation des activités sociales et culturelles, en passant par une sérieuse baisse de la créativité, une augmentation des peurs et stéréotypes, une vie de couple au ralenti, des pratiques sexuelles non adéquates, etc.

Les conséquences sur la santé

Plusieurs études ont montré que plus une personne regarde la télévision, plus elle se dispose à l’obésité. La télévision est au centre des facteurs d’obésité infantile. Si votre enfant est obèse (ou est sur le point de le devenir) et que son loisir préféré soit la télévision (2  à 3 heures par jour), vous savez ce qu’il faut faire. Le docteur en neurosciences Michel Desmurget explique qu’une fois que des mesures sont prises pour réduire le temps de télé de l’enfant cela impacte positivement sur la perte de poids.

D’après Statistique Canada, « il existe une corrélation directe entre le temps passé devant un écran (à regarder la télévision ou à utiliser un ordinateur) et l’obésité, une mauvaise alimentation et l’inactivité physique durant les loisirs ». La prise de poids, la mauvaise alimentation, et la paresse physique sont étroitement liées à nos habitudes télévisuelles. Toutefois, la télévision n’est pas l’unique facteur de l’obésité.

Premières victimes : les enfants

Les enfants sont en première ligne des méfaits de la télévision. Ceux qui sont trop exposés à la télévision sont moins créatifs et développent des troubles d’attention, des difficultés scolaires, la solitude, l’anxiété. Les enseignant.e.s se plaignent depuis quelques années déjà de la baisse du niveau scolaire des élèves et des problèmes de concentration. Selon Michel Desmurget, un enfant à l’école primaire regardant 1 heure par jour de télé augmenterait de 43% ses chances de sortir de l’école sans diplôme.

Plus un enfant regarde la télévision, plus il devient paresseux dans l’effort intellectuel, irritable, moins créatif et a de la difficulté à se concentrer. L’enfant apprend plus quand il bouge, quand il interagit, quand il joue, ce qui lui permet de construire ses repères et développer son imagination, son langage, ses savoirs et savoir-faire. Le cerveau d’un enfant est comparable à un feu d’artifice. Le maintenir pendant des heures devant le téléviseur c’est accentuer son inactivité cérébrale. Son développement intellectuel et cérébral sera au ralenti.

Le culte de la facilité

Le nouveau phénomène « téléréalité » pousse bien des jeunes personnes à croire que tout ou presque est facile, qu’on peut devenir riche et célèbre sans effort. La téléréalité consiste à ‘mettre en scène’ le quotidien des personnes préalablement sélectionnées. Ce type de programme a augmenté le pourcentage des jeunes qui se fixent pour objectif de vie d’accéder à la célébrité. Quelques courageux participent à des concours de musique avec un faible niveau de chant, vont à des concours télévisés d’entreprenariat avec leurs « inventions » pour décrocher le jackpot.

Ce billet ne répertorie pas tous les méfaits de la télévision. L’intention est d’attirer notre attention sur nos pratiques télévisuelles. La télévision influence grandement les mœurs et constitue un moyen de diffusion des stéréotypes et fausses croyances. Rendons-nous à l’évidence que nous devons filtrer toutes les images de nos écrans et réduire considérablement le temps qu’on lui consacre. « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » Matthieu 6 : 21.

L’équipe GRACE Magazine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here