Le chemin vers une liberté financière

0
311

Ce n’est pas toujours le manque d’argent qui occasionne une pression financière. Souvent, ce n’est qu’une question d’attitude envers l’argent. Une bonne attitude envers l’argent mène vers une liberté financière. Dieu n’a pas dit que les choses matérielles sont le problème, que l’argent est amoral. Plutôt l’amour de l’argent ou une mauvaise attitude envers l’argent est en fait la source du problème.

Conséquemment, Jésus, de façon régulière avertit ses disciples de protéger leur Cœur de toute forme d’orgueil et de convoitise parce que l’ennemi de notre âme peut contrôler le peuple de Dieu avec ces armes. Dans le domaine financier, les croyants sont extrêmement vulnérables. Ils ont donc besoin d’être encouragés à suivre les étapes nécessaires qui les mèneront sur le chemin de la liberté financière.

Transfert de propriété

L’étape la plus difficile est celle du transfert de propriété. Une fois que cette étape sera franchie, le reste se mettra en place. L’attente de Dieu envers ses enfants est qu’ils transfèrent toutes leurs possessions à Lui. Puisqu’-il nous est impossible de physiquement transférer, cela devient un acte de foi. Essentiellement, cet acte de foi consiste à accepter le fait que Dieu devient le propriétaire de tout. C’est alors qu’Il peut débuter le processus de libération financière. Nous devenons alors les gestionnaires de ce qui appartient à Dieu.

Ainsi, si Dieu est le propriétaire de tout dans la vie du croyant, nous pouvons mettre notre confiance en sa capacité de transformer les mauvaises habitudes qui causent l’endettement menant à l’anxiété et à la crainte du futur.

L’élément clef au maintien de cette relation de confiance est de bien comprendre le rôle du gestionnaire. Le gestionnaire est celui qui gère les biens d’une autre personne. En tant que gestionnaire, nous sommes responsables de gérer ses biens d’une façon qui lui plaît. Dieu étant qui Il est (un gentleman) ne s’impose pas, mais si nous gérons ses biens selon sa Volonté, Il promet de prendre soin de tous nos besoins.

Vivre libre de dettes et demeurer libre de dettes

Le monde dans lequel nous vivons nous propose de multiples façons de s’endetter : acheter un fauteuil, un téléphone, une bague avec de multiples mensualités, etc. Cependant, il n’y a qu’une seule manière de demeurer libre de dettes et cela passe par l’autodiscipline. Oui il faut se discipliner. C’est la condition essentielle. Peu importe votre revenu annuel, une gestion disciplinée des dettes est essentielle à l’implémentation d’un plan financier efficace.

Si toutefois vous avez contracté plusieurs dettes, tout n’est pas fini. Il existe des moyens de s’en séparer le plus rapidement possible. Les étapes suivantes vous permettront d’effacer rapidement votre ardoise de dettes :

  • Transférez toutes vos propriétés à Dieu (Psaume 8:6, Deutéronome 5:32-33).
  • Ne contractez plus de nouvelles dettes. Si vous estimez que cela vous sera difficile, détruisez vos cartes de crédit si nécessaire (Proverbes 24:3).
  • Développez un budget réaliste (ne vivez pas au-dessus de vos moyens) qui vous permettra de payer chaque créancier jusqu’à ce qu’ils soient remboursés au complet.
  • Éliminez vos dettes en commençant par la plus petite. Lorsque la plus petite est payée, ajoutez cette somme au paiement minimum de la dette suivante pour la payer rapidement, et ainsi de suite. C’est l’effet boule de neige. En suivant ce plan, vous devriez avoir éliminé vos dettes sur une période de 5 ans.

Une fois les dettes remboursées se dresse devant vous un nouveau défi, celui de demeurer libre de dettes. Ainsi deux étapes sont nécessaires :

  • Faites un budget et avant de faire un achat posez-vous la question suivante : est-ce que ce que je veux acheter est une nécessité ou simplement un désir ?
  • Ouvrez-vous un compte épargne et prenez l’habitude d’y faire un dépôt à chaque période de paye. Cela développera en vous l’habitude de ne pas dépenser tout ce que vous gagnez tout en vous permettant de cumuler des fonds pour des besoins futurs. De plus, en faisant cela, vous bâtirez un fonds d’urgence. Ce fonds d’urgence devrait être l’équivalent de trois mois de salaire, il vous aidera à couvrir les dépenses reliées aux imprévus de la vie (perte d’emploi, bris d’auto, etc.).

Établissez une dime

Chaque croyant a l’obligation d’utiliser les ressources que Dieu met à sa disposition pour investir dans le royaume de Dieu. La dime est la portion du revenu donnée à Dieu et à son œuvre : elle n’est pas facultative. Elle devrait être la première partie et non les restants. Cela est bien clair dans Proverbes 3 : 9 : « Honore l’Éternel avec tes biens, Et avec les prémices de tout ton revenu. »

Évitez d’assouvir tous vos désirs

Malheureusement, la plupart des personnes en Amérique et même des croyants ont cette mauvaise habitude d’assouvir tous leurs désirs, ne manquant aucune opportunité de les satisfaire. Celui qui veut atteindre la liberté financière devra vaincre la tendance à dépenser au-delà de ce qu’il perçoit. Les désirs proviennent de la convoitise des yeux et de la cupidité. « Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. » (Éphésiens 5 : 3)

Évitez les décisions impulsives

Évitez les achats irréfléchis, les arnaques promettant de vous enrichir rapidement. « Les projets de l’homme diligent ne mènent qu’à l’abondance, Mais celui qui agit avec précipitation n’arrive qu’à la disette. » (Proverbes 21 : 5). La meilleure manière d’éviter ces pièges est de prier avant de faire un achat majeur, peser le pour et le contre. Déterminez l’importance de ce que vous voulez acheter. « Garde le silence devant l’Éternel, et espère en lui; Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l’homme qui vient à bout de ses mauvais desseins. » (Psaumes 37 : 7).

La plupart des croyants comme des non-croyants ont une perspective terrestre par rapport à l’argent. Le sentiment général est que l’argent leur appartient et que l’argent de Dieu est ce que l’on donne à l’église. Erreur. La perspective de Dieu diffère de celle des hommes. En tant que Seigneur et Roi, toutes choses Lui appartiennent. Dieu a une idée claire et un plan précis sur la façon dont ses enfants doivent utiliser ses richesses. Ce plan conduit celui qui l’applique vers une liberté financière.

 

Danis Desrosiers

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here