La joie d’être mère en Christ

0
344

La fête des mères est, dans de nombreux pays, une célébration en l’honneur des mères. À cette occasion, les enfants et les adultes offrent des cadeaux à leur mère pour les honorer.

Quelle origine?

L’origine de la fête des mères se trouve dans les sociétés anciennes dans lesquelles étaient organisés les premiers cultes dédiés à fêter les mamans. Ce sont les Romains et les Grecs qui organisaient chaque année, au printemps, des cérémonies en l’honneur des divinités mères des dieux, Rhéa et Cybèle. Chez les Romains, réunies devant le temple de Junon, les femmes recevaient des cadeaux. Cinq siècles avant Jésus-Christ, les Romains fêtaient les « Matraliae » (du latin mater, mère). Cette fête était célébrée en l’honneur de Mater Matuta, la déesse de l’aube et de l’enfantement et avait lieu le 11 juin, au moment où l’on approche du solstice d’été et où les jours sont les plus longs. Avec le christianisme, les fêtes païennes sont oubliées et Marie, mère de Jésus, devient la figure emblématique de la Mère.

La date de la fête des mères varie d’un pays à l’autre, mais la majorité d’entre eux ont choisi de la célébrer en mai. Soit le deuxième dimanche du mois de mai pour le Canada, la Belgique et la Suisse. Soit le dernier dimanche du mois de mai en France et dans plusieurs pays d’Afrique francophones, sauf si ce jour coïncide avec la Pentecôte. Auquel cas, la fête est repoussée au premier dimanche de juin.

Rôle de la mère : société contre Bible?

Le mot « mère » se révèle être en droit : une femme ayant autorité reconnue pour élever un, ou encore des enfants au sein de la cellule familiale, qu’elle les ait ou non engendrés. Mais selon la Bible, être mère est un rôle important que le Seigneur choisit de confier à beaucoup de femmes. Une mère chrétienne doit aimer son mari ainsi que ses enfants, elle doit être pudique, discrète et soumise, etc. Dans la Bible, on voit dans le livre de Tite 2 : 3-5 une description un peu plus précise : « … les femmes âgées doivent aussi avoir l’extérieur qui convient à la sainteté, n’être ni médisantes, ni adonnées au vin ; qu’elles doivent donner de bonnes instructions, dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants, à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée ».

Le contraste qui s’établit entre la société moderne et les principes bibliques se voit dans le rôle que joue la femme dans notre société moderne ; elle se présente comme celle qui est cultivée et ayant une nouvelle mentalité, luttant pour l’établissement des États libre et égalitaire. Je précise toutefois que je ne suis pas contre les femmes cultivées. Je veux dire que malgré leur forte implication dans la société, elle est malheureusement exploitée par le capitalisme, et elle manque généralement d’encadrement de qualité pour pouvoir mieux assumer leur rôle. Face à ce grand défi, il est difficile qu’elle soit mieux en état d’accomplir sa tâche, entre autres s’occuper de son mari, de ses enfants tout en assurant une instruction solide, gravée dans le cœur et dans l’esprit en suivant le modèle du Seigneur.

N’empêche que « maman » est un mot rempli de tendresse, d’affection, de courage et d’amour. Ce mot est certes le plus prononcé dans la bouche des enfants, à cause de l’impact extraordinaire que les mamans peuvent avoir dans leur vie. Leurs rôles et leurs instructions à suivre et à demeurer dans la voie du Seigneur, etc. ces nobles conseils et avertissements qu’elles nous donnent de veiller surtout à nos fréquentations. Ainsi comme la Bible dit dans Proverbes 3 : 20 : « Mon fils, garde le commandement de ton père, et n’abandonne pas l’enseignement de ta mère ».

Quelle importance!

Mais en y réfléchissant davantage, nous ne trouverions jamais suffisamment des mots assez forts, pour pouvoir exprimer notre gratitude auprès de toutes ces charmantes personnes qui nous ont portés un jour durant des mois dans leur sein jusqu’à nous permettre de voir la beauté de la lumière du jour. Ces charmantes personnes nous les appelons nos « mamans ». Cette femme intrépide que la Bible nous présente dans Tite 2.

Nous admirons le sens de la responsabilité que vous portez, cette responsabilité de pourvoir à l’enseignement et de bâtir. Ainsi que toute l’énergie que vous dégagez pour pouvoir prendre soin de votre mari ainsi que de vos petits-enfants, tout en vous assurant du bien-être de votre foyer… tout cela témoigne de la confiance que le Seigneur lui-même vous accorde. « La femme sage bâtit sa maison, Et la femme insensée la renverse de ses propres mains » (Proverbes 14 : 1). Cette déclaration du Seigneur donne particulièrement à la femme sage, celle qui a la capacité d’instruire et de bâtir sur les fondements du Seigneur, la place d’honneur.

Comme dans la construction d’une maison, les mamans sont le ciment, le socle, la fondation ou encore le fondement qui soutien et stabilise la maison, et pourquoi pas notre société ? Parce qu’il vous a été donné cette charge de bâtir comme nous l’avons vu précédemment dans la Bible. Que serait le monde sans elles ? Et si vous êtes sur le point de devenir maman, bienvenue au rang des héroïnes les plus charitables, les plus influentes, mais souvent les plus méconnues de notre société aujourd’hui.

Seulement, recevez tous nos hommages car cela est aussi valable pour toutes celles qui sont sur le point de l’être, soyez-en fière de l’être car vous êtes et serez certainement celle qui aura la plus grande influence sur le développement de votre enfant. Et qui sait, ce qu’il deviendra, dépend d’une part de la décision que vous allez prendre pour lui.

En raison de cette journée spéciale pour les mères, je saisis cette opportunité pour rendre témoignage à ma maman, Thérèse, cette femme vertueuse passionnée de Dieu, et d’un caractère exquis qui a pu impacté positivement ma vie en faisant de moi l’homme que je suis.

Je rends aussi témoignage à mon épouse Nancy, une femme de foi, de prière et passionnée pour le réveil et le règne de Dieu. Mère de trois charmants petits enfants, Caleb, Éden et Naomi. Le fait de les avoir, ces enfants, ne cesse de faire la joie de leurs parents. Je voudrai respectueusement lui dire merci sachant que le rôle d’une mère n’est toujours pas facile, mais très important en raison de ce que la Bible dit.

Merci à toutes nos héroïnes de mère.

Simplice Baleckita

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here