Souvent, nous sommes conditionnés dans la manière dont nous faisons confiance à Dieu. Nous Lui faisons confiance dans certaines circonstances et pas dans d’autres, nous pouvons même faire confiance à Dieu dans certains domaines importants de notre vie mais ne pas le faire dans d’autres domaines d’importance égale.

C’était souvent le cas pour beaucoup des héros que nous voyons dans la Bible. Je me rappelle souvent de Moïse qui a fait confiance à Dieu d’une manière incroyable : s’approcher et écouter Dieu d’un buisson ardent, parler à Pharaon malgré ses peurs personnelles, et libérer son peuple de l’esclavage. Pourtant, Moïse ne faisait pas confiance à Dieu dans tous les domaines : il cherchait à faire choisir un autre chef par Dieu parce qu’il voyait ses défauts personnels comme trop importants, il devint frustré par ceux qu’il dirigeait et finalement il n’entra pas dans la terre promise à cause de ces domaines dans lesquels il n’avait pas confiance en Dieu.

Trop souvent, nous cherchons des moyens pour ne pas faire les simples choses que nous sommes appelés à faire. Nous ambitionnons arriver aux bons endroits à notre manière, nous faisons ce qui nous semble juste et nous ne tenons pas compte de ce que Dieu veut que nous fassions. C’est un moyen récurrent de vivre dans le monde d’aujourd’hui. Ça peut sembler que nous fassions les bonnes choses, ça peut sembler que la vie se déroule bien pour nous. Nos médias sociaux montrent les meilleurs et les plus radieux moments de nos vies. Pourtant, dans nos cœurs, nous pouvons échouer dans les choses les plus nécessaires pour développer une relation intime avec Dieu.

Chacun d’entre nous a des zones de lutte. Nous avons un domaine que nous n’avons pas complètement abandonné à Dieu, malgré nos meilleures intentions. Peut-être que nous échouons à évangéliser sous prétexte que notre travail est d’être un exemple positif. Peut-être que nous avons du mal à faire confiance à Dieu dans nos finances. Peut-être que nous avons un défi dans notre vie que peu de gens connaissent, ou quelque chose qui nous ronge secrètement mais que nous ne voulons pas nous séparer. Chacun de nous a quelque chose qui rivalise pour notre confiance en Dieu : pour Moïse c’était son incertitude, pour Juda c’était sa jalousie pour son frère Joseph, pour Ananias et Saphira c’était leur amour de l’argent, pour Pierre c’était sa fierté dans ses croyances, et ainsi de suite. Alors que certaines de ces figures sont inscrites dans l’histoire obscure, beaucoup ont finalement montré la valeur d’une vie entièrement adonnée à Dieu.

Chacun de nous a cette opportunité : de se consacrer pleinement à Dieu. Cela sera toujours fait imparfaitement, mais le but et l’action de la foi requis pour le faire est une bénédiction qui nous est donnée, comme Christ a tout donné pour nous dans sa dévotion à Dieu. Puissions-nous être des gens, aussi imparfaits que nous soyons, qui cherchent à développer notre relation personnelle à travers un amour qui conduit naturellement à la dévotion et à la confiance dans sa meilleure forme.

 

Rév. J. Sheldon MacLeod est l’ambassadeur régional de l’Alliance Évangélique du Canada pour le Nouveau-Brunswick.

macleods@theefc.ca @macleodjs

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here