Comment célébrer Noël ?

0
181

Au fil du temps, il s’est peaufiné des habitudes festives autour de la célébration de Noël. Pour beaucoup il s’agit d’un moment de rassemblement familial; pour d’autres c’est l’occasion de démontrer ses talents de décorateur. Tout ceci n’a rien de mauvais. L’intention exprimée dans cet article est de rétablir la motivation véritable de la célébration de Noël.

Accepter Jésus-Christ dans sa vie

La meilleure façon de célébrer Noël est de devenir chrétien, si on ne l’est pas encore. En d’autres termes, il convient en ce temps d’accepter Jésus et de Le suivre, Lui dont nous commémorons la naissance. C’est d’ailleurs pourquoi Jésus est venu. La Bible nous dit que la naissance de Jésus était différente de toutes les autres naissances, car Jésus existait déjà comme la seconde personne de la Divinité et Il est devenu homme, prenant notre condition humaine, afin d’arriver à la maturité et ensuite mourir de notre péché comme moyen de notre Salut. Jésus est né pour être notre Sauveur. Tout le monde peut comprendre la signification de Noël en ces termes :

  • Je suis un pécheur
  • En tant que pécheur, j’ai besoin d’un Sauveur
  • Jésus-Christ est ce Sauveur.

Ainsi, la meilleure façon de célébrer Noël est de croire en Jésus comme notre Sauveur. C’est une excellente occasion de croire en Jésus, c’est pourquoi je vous invite à venir à Lui!

Proclamez, Méditez, Glorifiez

Mais pour ceux qui croient déjà en Jésus et qui ont une relation personnelle avec Lui, que peuvent-ils ajouter à cela pour bien célébrer Noël ? La Bible nous parle des premiers témoins du premier Noël qu’ils ont observé. Le passage commence par celui des bergers.

« Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu’ils leur disaient. Marie gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son cœur. Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu et en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu’ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé » (Luc 2 : 17-20).

Ce passage suggère quatre façons de célébrer Noël :

  1. Dites-le aux autres (imitez les bergers).
  2. Soyez étonnés de l’événement lui-même, laissez-vous surprendre.
  3. Pensez à son sens, à ce que cela signifie pour votre vie.
  4. Glorifiez et louez Dieu pour ce qu’Il a fait.

Ces quatre points doivent susciter chez chaque personne qui se revendique chrétien une réflexion profonde.

 

En premier lieu, la Bible dit que les bergers, après qu’ils soient venus à Bethléem, et qu’ils aient vu cet enfant nouveau-né, « racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. » En d’autres termes, les bergers sont devenus témoins de l’événement. La raison pour laquelle ils sont devenus des témoins est qu’ils ont reconnu en la naissance de cet enfant un grand événement. De là, ils pensèrent que d’autres ont vraiment besoin d’entendre parler de Celui qui vient changer le cours de leur vie. Ces bergers étaient sortis dans les champs de Bethléem au milieu de la nuit, surveillant leurs moutons comme ils le faisaient pendant plusieurs centaines de nuits auparavant. Ils ne s’attendaient certainement pas à un miracle. Mais alors, tout à coup, un ange apparut avec ce message : « N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur » (Luc 2: 10-11).

 

Après le départ des anges, les bergers décidèrent d’aller à Bethléem. Alors ils quittèrent leurs troupeaux, vinrent et trouvèrent Jésus en tout point selon ce qu’il leur avait été annoncé. Ces hommes, bergers qu’ils étaient, virent Dieu incarné! Ils avaient entendu la musique du ciel. Ils avaient vu les anges et étaient venus adorer le Roi des rois. Comment pouvaient-ils se taire après avoir entendu une telle musique céleste? Comment pourraient-ils refuser de partager ce qu’ils avaient vu? Le besoin des bergers de proclamer la naissance de Jésus découlait de leur connaissance d’un monde qui avait désespérément besoin d’espoir et dont la venue de cet enfant constitue la réponse.

 

Une fois grand, faisant référence à Lui-même, Jésus utilisait des termes qui décrivaient l’état du monde. Il disait « Je suis le chemin (pour un monde perdu), la vérité (pour un monde terriblement confus) et la vie (pour un monde en proie à la mort) ». Ces éléments, lorsqu’ils sont vraiment saisis, produisent des témoins.

 

Il me semble impossible pour une personne d’exprimer ce qu’il n’a jamais ressenti et/ou expérimenté. C’est pourquoi il faut commencer par l’étonnement du fait qu’on n’a pas subi le juste châtiment de nos péchés, que Dieu nous a aimé, que Jésus est venu et qu’Il est mort pour nous, que Dieu nous a appelé à la foi en Lui quand nous étions encore sans espoir de salut, et que nous sommes maintenant enfant de Dieu dans la confiance de Son amour. Pensons à ces choses, au pardon de nos fautes, à la grâce, à la sanctification, à la persévérance…, afin que nous soyons enracinés dans notre foi. Alors glorifions et louons Dieu pour ce que nous connaissons et chantons Ses louanges!

 

Quiconque a connaissance de bonnes nouvelles est autorisé à le dire, en particulier quand il s’agit de nouvelles qui seront le moyen du salut des autres. La Parole de Dieu nous dit : « Que celui qui entend dise : Viens » (Apocalypse 22:17)! En d’autres termes, le seul élément essentiel pour proclamer l’Évangile est celui de la connaissance. Ainsi, tous ceux qui connaissent personnellement Christ peuvent le dire à d’autres. Luc, à travers le récit de la venue du petit enfant et de l’histoire des bergers nous enseigne la première leçon sur la façon de célébrer Noël : Imitez les bergers en annonçant la bonne nouvelle que vous connaissez de la venue du Messie.

 

Nous pouvons également célébrer Noël par l’émerveillement: « Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu’ils leur disaient » (Luc 2:18). L’émerveillement véritable est celui qui dépasse la raison, tout comme les actes posés par Dieu qui sont au-delà de la compréhension humaine. Cet émerveillement est étroitement lié à l’adoration. Tous les actes de Dieu sont des motifs légitimes d’un tel émerveillement. La venue sur terre du Fils de Dieu en est la plus étonnante! C’est l’histoire de Noël : Dieu est l’Infini revêtu de chair humaine!

 

Célébrer Noël peut aussi prendre la forme de recueillement et de réflexion, car Marie « gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son cœur » (Luc 2:19). Cela implique le dépassement d’une célébration superficielle pour plonger en profondeur. Pouvez-vous vous souvenir du moment où « Jésus, fait chair » est devenu une réalité personnelle pour vous ? Penser à ces choses permet à Dieu de vous en apprendre plus sur Lui-même. Ne vous dépensez pas dans l’agitation des activités entourant Noël en éclipsant l’étude de la Parole de Dieu. Pensez au sens de la venue de Jésus-Christ et à ce que cela implique dans votre vie.

 

Enfin, notre texte suggère que nous pouvons célébrer Noël en glorifiant Dieu et en Le louant. « Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu’ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé » (Luc 2:20). Lorsque vous reconnaissez la valeur réelle d’une personne ou lui exprimez une opinion appropriée, vous pourriez le glorifier. En outre, étant donné que reconnaître la vraie valeur de Dieu est la signification essentielle de notre adoration, cela veut dire reconnaître la valeur de Dieu – glorifier Dieu et l’adorer.

 

Pour résumer, en Noël nous devons comprendre que Dieu n’a pas oublié son peuple. C’est une vérité avec laquelle je voudrais conclure ce message. Jésus arrive! Le salut est par Dieu seul. Si l’homme pouvait se sauver lui-même, il n’aurait pas besoin de la naissance de Jésus-Christ, ni de sa Vie, ni de sa Mort sur la croix et de sa Résurrection. La venue de Jésus-Christ était nécessaire puisque le monde se dirigeait, sans être capable d’inverser son état, vers une éternité sans Dieu. Jésus-Christ, en naissant dans cette étable, s’offrait à nous comme chemin incontournable pour accéder à l’éternité avec Dieu « car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Matthieu 1 :21). Ces mots constituent l’essence de toute l’histoire de Noël. Jésus a accompli cette promesse quand Il est mort pour notre péché et est ressuscité pour notre justification. Si vous connaissez cette joie, vous pouvez continuer, comme les anges l’ont fait, à rendre gloire à Dieu; et vous pouvez posséder cette paix de cœur et d’âme qui transcende la compréhension.

 

Le message des anges ne renforce pas nos vues séculières de Noël. Au lieu de cela, ils nous portent profondément dans l’esprit et la pensée de notre grand Dieu. Le premier message est celui de la fidélité de Dieu. Le second concerne le salut des hommes. Le troisième message est le résultat, qui est la joie pour l’homme et la gloire pour Dieu. Laissons ces messages s’enraciner en nous et participons activement à l’histoire de Noël!

 

Carole Thomas

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here